03.05., 14 Uhr, Hermannplatz, Berlin: Asylum Rights Evolution, Demonstration

english below
français ci-dessous

Asylum Rights Evolution :

„Wir fordern, als Menschen respektiert zu werden!“

Am 3.5. um 14 Uhr werden wir gemeinsam vom Hermannplatz, Berlin loslaufen, um unsere Einigkeit gegen ihre Politik zu demonstrieren!

Wir fordern die Entwicklung des Asylrechts!

Seit über zwei Jahren gibt es eine neue Welle selbstorganisierter Kämpfe von Asylsuchenden in ganz Europa.

Heute schließen wir, Asylsuchende aus verschiedenen Lagern in Deutschland, uns den Kampfstrukturen in Hamburg, Berlin und einigen Städten Bayerns an.

Wir haben uns entschlossen, unser Schicksal selbst in die Hand zu nehmen!

Wir haben uns organisiert, wir haben unsere Lager verlassen und die Residenzpflicht überschritten, die in keinem europäischen Land außer in Deutschland existiert.

Wir können in Europa unmöglich in Würde leben. Die aktuelle Asylpolitik hindert uns daran, Wohnungen zu mieten und zu arbeiten, um für unseren Unterhalt aufzukommen. Wir leben in ständiger Angst davor, abgeschoben zu werden. Was ist das also für ein Leben, wo man der Gefahr ausgesetzt ist, jederzeit von der Polizei abgeholt zu werden?

Unsere Forderungen sind:

Stopp aller Abschiebungen

dauerhafte Anerkennung des Aufenthaltes

Aufhebung der Dublin-Verträge

Die Kriege um Ressourcen, die von den Europäern geführt werden, sowie ökonomische Ausbeutung und politische Verfolgung in unseren verschiedenen Ländern, zwingen uns, unsere Familien zu verlassen und nach Europa zu fliehen.

Die westlichen Regierungen unterstützen die Diktatoren, indem sie ihnen Waffen liefern und mit ihren militärischen Interventionen unsere Städte verwüsten, zum Beispiel in der Demokratischen Republik Kongo, in Zentralafrika oder in Mali – das Ziel dieser westlichen Regierungen ist nicht der Schutz der Bevölkerung, sondern der Zugang zu den Ressourcen.

Diese Politik verweist auf die kolonialen Beziehungen, deren Opfer wir sind, aber es gibt niemanden, der unsere Geschichte erzählt. Wir haben genug davon, der Spielball der Außenpolitik und der Asylpolitik zu sein. Wir sind nicht verantwortlich für diese Kriege, und wir wollen ihre Konsequenzen nicht mehr tragen. Wir sind nicht die Ursache des Problems!

Deshalb rufen wir dazu auf, dass alle Asylsuchenden und alle solidarischen Menschen mit uns auf den Straßen Berlins demonstrieren, um gemeinsam das bedingungslose Bleiberecht aller Menschen einzufordern!

Wir fordern, als Menschen respektiert zu werden!

Wir wollen, dass unsere Menschenrechte eingehalten werden!

Wir fordern die Weiterentwicklung des Asylrechts!

Sofort!

Spendenkonto:
Institut: Berliner Sparkasse
BLZ: 100 50 000
Konto-Nr.: 601 333 9153
IBAN: DE13 1005 0000 6013 3391 53
Verwendungszweck: AsylumRightsEvolution

Weitere Infos und Kontakt:

Internet: http://asylumrightsevolution.wordpress.com/
Facebook: https://www.facebook.com/pages/Asylum-Rights-Evolution/886719781354144
Email: asylumrightsevolution@gmail.com
Spendenkonto:
Institut: Berliner Sparkasse
BLZ: 100 50 000
Konto-Nr.: 601 333 9153
IBAN: DE13 1005 0000 6013 3391 53
Verwendungszweck: AsylumRightsEvolution

……………………………………………………………………………………………………………………

Asylum Rights Evolution :

“We demand to be respected as human beings!”

Call for demonstration!

On the 3.5. at 2 pm we will collectively leave Hermannplatz, Berlin to demonstrate our unity against their form of politics.

We demand the evolution of the right to asylum!

For more than two years there has been a new wave of self-organised struggles of asylum-seekers all over Europe.

Today we asylum-seekers from the different ‘Lagers’ in Germany join the ‘battle structures’ in Hamburg, Berlin and several cities in Bavaria.

We have decided to take our fate in our own hands!

We have organised ourselves, have left our ‘Lagers’ and transgressed the residential law that exists in no European country except for Germany.

It is impossible for us to live in Europe with dignity. The current asylum-policies prevent us from renting flats or working to support our livelihoods. We live in constant fear of being deported. What kind of life is it when one is in danger of being taken by the police at any time?

Our demands are the following:

Halt all deportations

Permanent recognition of our right to stay

Abolition of the Dublin-convention

The wars for resources that are conducted by Europeans, as well as economic exploitation and political persecution in our different countries force us to leave our families and to flee to Europe.

The Western governments support dictators by delivering weapons and by devastating our cities through their military interventions, for example in the Democratic Republic of Congo, in Central Africa or in Mali – the aim of these Western governments is not to protect the population but to gain access to resources.

This form of politics points to a colonial relation whose victims we are, but there is no one who tells our story. We are fed up of being pawns of foreign and asylum policies. We are not responsible for these wars and we do not want to bear their consequences any longer. We are not the sources of the problems.

This is why we call for a demonstration on the streets of Berlin by all asylum-seekers and all people in solidarity with us to collectively demand the unconditional right to stay of all people!

We demand to be respected as human beings!

We want our human rights to be observed!

We demand the evolution of the right to asylum!

Immediately!

………………………………………………………………………………………………………………………

Asylum Rights Evolution :

« Nous exigeons d’être respectés comme des êtres humains ! »

Appel à manifester !

Le 3.5. à 14h, nous partirons ensemble de Hermannplatz, Berlin pour montrer notre unité contre leurs politiques !

Nous exigeons l’évolution du droit d‘asile !

Après plus de deux ans, une nouvelle vague de luttes auto-organisées de demandeurs et demandeuses d’asile a surgi partout en Europe.

Aujourd’hui nous, demandeurs et demandeuses d’asile provenant de divers camps en Allemagne, nous joignons aux structures de combat à Hambourg, Berlin et plusieurs villes en Bavière.

Nous avons décidé de prendre notre destin en main !

Nous nous sommes organisés, nous avons quitté les “Lagers”, avons outrepassé la

“Residenzpflicht” (obligation de résidence), laquelle n’existe dans aucun autre pays

européen sauf en Allemagne.

Il nous est impossible de vivre dignement en Europe. La politique actuelle d’asile nous empêche de loger dans des appartements et de travailler pour subvenir à nos besoins. Nous vivons dans la crainte permanente de l’expulsion. Quelle est donc cette vie où l’on court le danger, à tout instant, d’être emmené par la police?

Nos revendications sont:

⁃ la fin de toutes les expulsions

⁃ l’autorisation durable de séjour

⁃ l’abolition des traités de Dublin

Les guerres pour les ressources, l’exploitation économique et la persécution politique

dans nos différents pays menées par les Européens nous obligent à quitter nos familles et à fuir en Europe.

La soutenance de gouvernements occidentaux aux dictateurs en leur fournissant des

armes et en ravageant nos villes par leurs interventions militaires, par exemple au RD Congo et en Centre-Afrique ou au Mali – l’objectif de ces gouvernements occidentaux n’est pas la protection de la population, mais plutôt l’accès aux ressources.

Ces politiques renvoient aux rapports coloniaux, nous en sommes les victimes, mais il n’y a personne pour raconter notre histoire. Nous en avons assez d’être le jouet des politiques extérieures et d’asile européennes. Nous ne sommes pas responsables de ces guerres et nous ne voulons plus en subir les conséquences. Ce n’est pas nous qui sommes la cause du problème !

C’est pourquoi nous demandons à tou.te.s les demandeuses et demandeurs d’asile et toutes personnes solidaires de manifester avec nous dans les rues de Berlin pour

exiger ensemble le droit inconditionnel de toutes personnes à rester !

Nous exigeons d’être respectés comme des êtres humains !

Nous voulons bénéficier des droits humains !

Nous exigeons l’évolution du droit d‘asile !

Maintenant !

Advertisements

EN MEMOIRE D´OURY JALLOH

1325p.jpg

La démonstration qui a eu lieu à Dessau contre l’injustice dont les africains ont toujours été victimes depuis des siècles

Rapport de Regina Kiwanuka au sujet de la manifestation de Dessau

Part I & II
23.06.2007

La démonstration qui a eu lieu à Dessau contre l´injustice dont les africains ont toujours été victimes depuis des siècles.

Des pleurs de plus de 150 personnes au sujet de la mort atroce d´Oury Jalloh dans la ville de Dessau le samedi 23 janvier 2007 lorsque soudain il se mit à pleuvoir à verse cumulé de tornades prenant part à la démonstration pour l´exigence de la justice à l´encontre de l´homme noir.

A exactement 14 heures les gens venant de villes différentes de l´Allemagne et de diverses nationalités se sont réunies à la gare centrale de Dessau pour une fois de plus protester contre la mort si choquante d´Oury Jalloh. Weiterlesen

Manifestation en souvenir de Oury Jalloh

Dimanche, 07 janvier 2007
Berlin: 13 h Hackescher Markt
Dessau: 13 h Hauptbahnhof

Oury Jalloh est mort brûlé dans une cellule de la police de Dessau le 7 janvier 2005.
Deux années sont passées, le tribunal de Dessau bloque toujours l’ouverture d’une enquête judiciaire envers les deux policiers responsables au moment des faits. Ceci prouve que les motifs réels et les circonstances du décès d’Oury Jalloh sont gardés secrets par la police et la justice.

Il y a 6 mois, Dominique Kouamadio a été fusillé par un policier à Dortmund.
Laye-Alama Condé et John Achidisont morts il y a deux et cinq ans par étouffement.
Amir Ageeb et Kola Bankole ont été assassinés durant la procédure de reconduite à la frontière.
N’deye Mareame Sarr a été fusillée par un policier dans l’appartement de son ex-mari il y a quatre ans.

Dans chacun de ces cas, l’enquête afin de connaître les causes du décès a été interrompue par la police, tout comme dans nombre d’histoires du même type.

Dans ce pays, les personnes qui ne sont pas de couleur blanche ou d’origine « non-allemande » sont quotidiennement menacées de mort par les policier-e-s allemand-e-s, tout comme par les institutions et les néo-nazis.
Vendredi 7 janvier 2005, Oury Jalloh, âgé de 22 ans et originaire de Sierra-Leone a été immolé, en plein jour, aux alentours de midi dans une cellule de police. La justice affirme qu’il s’est auto-immolé à l’aide d’un briquet. Un briquet que les policiers ont sans doute oublié de le lui prendre lors de la fouille…
Pourtant, à ce moment, Oury Jalloh était pieds et mains liés,allongé sur un matelas au dessus d’un socle en béton difficilement inflammables et cela dans une pièce carrelée du sol au plafond.
Durant un long moment, le policier de garde ignore l’alarme incendie ; pendant ce temps, Oury Jalloh brûle.

Un rapport confirme que si le policier avait réagi immédiatement, Oury Jalloh aurait pu être sauvé. Mais le parquet n’engage pas de procédure contre l’agent.
Depuis deux ans,le parquet cherche des raisons de ne pas ouvrir l’enquête judiciaire.
Il semblerait que de nouvelles recherches doivent être désormais menées, plus de deux ans après les faits. Au sujet d’un autre policier, l’enquête a été récemment interrompue par la justice.

Jusqu’à présent, ni de la part de la police, ni de la part de la justice, aucune excuse n’a été présentée. De même, il a été refusé d’indemniser la famille d’Oury en vertu du préjudice subi. Au lieu de cela, un des meilleurs amis d’Oury, celui qui a le plus lutté pour que justice soit rendue, a été victime de répression ainsi que 10 autres activistes qui, dans le cadre de la campagne contre le meurtre de Oury Jalloh ,ont été inculpés en vertu de « délits » divers et variés.

Depuis plus de deux ans, diverses initiatives de migrant-e-s, demandeurs d’asile, antiracistes, se sont mobilisées pour rompre le silence et exiger des explications ainsi que justice et réparations pour Oury Jalloh.
Depuis plus de deux ans l’administration allemande criminalise notre attitude et cache la vérité.

Notre lutte ne va pas cesser. Ni les répressions,ni les mensonges, ni l’impunité ne nous empêcherons de nous lever et de faire entendre notre voix et de combattre contre l’injustice systématique.
Puisqu’ils se permettent de parler de suicide bien que tout prouve le contraire,alors nous sommes en droit de parler de meurtre.

Nous sommes tous Jalloh!
MOBILISEZ VOUS!

Le 6 janvier est organisée à Dessau une conférence contre le racisme et la brutalité policière par la communauté noire africaine en Allemagne soutenue par les activistes mobilisés dans la lutte anti raciale. Les victimes de cette violence institutionnelle y seront honorés et commémorés.

Nous lançons un appel, à toutes les personnes solidaires et les invitons à participer à la conférence de Dessau le 6 janvier ainsi qu’à la manifestation à Berlin et à Dessau le 7 janvier.
Nous commémorons, à l’occasion de ce jour, toutes les personnes qui sont quotidiennement assassinées au nom du racisme et du capitalisme, et cela aussi bien à l’intérieur de l’Union européenne et ses frontières infranchissables que celles qui ont été et qui sont tuées systématiquement, victimes de la colonisation, du trafic d’armes et des dictatures.
Si vous ne parvenez pas à participer à l’une de ces manifestations, organisez quelque chose dans votre ville.

Rompons le silence !

Stoppons la terreur policière envers les migrants et refugiés !

Initiative en souvenir de Oury Jalloh Berlin et Dessau
mail: initiative-ouryjalloh@so36.net
Tel: +49.176.254.33.750

Unterstützt von:

  • Antirassistische Initiative e.V (ARI),
  • Flüchtlingsinitiative Brandenburg (FIB),
  • Für eine linke Strömung (FELS),
  • Plataforma der Flüchtlinge und MigrantInnen,
  • The Voice Refugee Forum,
  • Karawane Network Germany

Compte pour dons:
Antirassistische Initiative e.V.
Kontonummer: 3039600
BLZ: 10020500
Bank für Sozialwirtschaft
Stichwort: Dessau